De Féline

de féline

Chanson Moderne / Ambient-Électro-Folk

On le connait en Monsieur Déloyal des Barbarins Fourchus, grande gueule à la voix rauque, dans la prestigieuse lignée des chanteurs fumeurs français gratifiant les scènes, les rues, les rades éclectiques de leur puissante aura d’atmosphère. Mais connaît-on vraiment le maître de cérémonie nommé Delfino ? Rien n’est moins sûr à l’écoute de son premier projet discographique solo, enregistré sous ce nom tellement approprié – De Féline.

High Down Kisses : dès le titre, le jeu sur les mots, la figure de style d’une évidente nonchalance, l’envie d’entrechoquer les contraires pour voir si par hasard, il n’en sortirait pas une douceur étrange. Peintre impressionniste et sculpteur extravagant, punk sombre et chanteur lumineux, amoureux passionné et amant pudique, De Féline a trituré toutes ses facettes pour délivrer cette somme de morceaux mutants, invocations de ses aventures émotionnelles les plus marquantes, brouet d’un passé regardé sans nostalgie amère, avec ce qu’il faut de mélancolie, de poésie et de sensualité.

Si Delfino peut avoir cet air intimidant de Barbarin baroudeur à qui on ne le fait pas, De Féline dévoile une conscience de l’impermanence des mondes, des gens, des sentiments, une fragilité brandie en étendard au nom du droit de rêver à la passion dévorante. À la relation qui consume, se consume, nous consume dans son expression crue. High Down Kisses poétise les étreintes brisées, insuffle de la vie dans les souvenirs qui ne veulent pas disparaître. Dans un entredeux ouaté entre rock français et chanson anglaise, l’album défile sans qu’on y prenne garde, s’écoute une fois, deux, trois puis quatre d’affilée, se remet sans encombres l’apéro et le dîner passé, seul ou en galante compagnie.

Sur scène, High Dow Kisses se réinvente. De Féline et ses sbires dépècent les arrangements complexes de chaque piste, déconstruisent les morceaux pour s’en réapproprier l’âme. L’essence même du projet réside dans la prise de risque, dans le bousculement des habitudes. Et tant pis si le disque a pris tant de temps, tant de peaufinages maniaques pour parvenir à ce résultat d’une limpidité éloquente : l’expérience scénique ruera dans les brancards et bouleversera tout, pour le plus grand bonheur des spectateurs avides d’expériences inédites.

François Cau. 

Médias / Programmateurs : [Dossier et album sur demande]

Crédit photo : Lucas Calabrin et Photomavi

Album édité en CD et vinyle collector

Composition et réalisation : Moon Pilot (Angers)
Enregistré au studio UÎA - Love Island (Angers)
Mastering à Rumble Sound Studio (Angers)

Avec la précieuse participation de Malika Nid El Mourid (Silent Sisters), Nadia et Yamina Nid El Mourid, Richard Bourreau et Kham Meslien (Lo'Jo), Nicolas Gallard, Raggy (Zenzile), JB Noujaim (Trëma), Marco Lacaille (Cocorosie, Loïc Lantoine), Coline Linder (Titi Zaro), Boochon et Babette (Des lions pour des lions), Florian Chéreau (Pierre Lebas), STW et Lucie Noirault


Artwork
Illustrations : Delfino
Sérigraphie : Atelier d'art Alain Buyse (Lille)
Photo : Jean-Pierre Angei


 

 AGENDA

 

SORTIE D'ALBUM
21 septembre 2018
Inouie Distribution

SHOWCASES
21 septembre à 19h30
À Cœur, Grenoble (38)

22 septembre à 19h30
Bar Le Ptit Perrière, Grenoble (38)

CONCERTS

18 & 19 octobre 2018
La Salle Noire, Grenoble (38)

 
Équipe

Delfino De Féline : écriture, chant
Francky Machines : arrangements, guitares, chœurs
Richard Pesenti : arrangements, machines, claviers, chœurs
Tibault Cano-Bruyère : son
Angie Le Bihan : lumières

Delfino

"Après avoir oeuvré durant 30 années au sein de plusieurs collectifs, en tant qu’auteur et chanteur mais aussi illustrateur - et plus principalement avec la légende obscure des Barbarins Fourchus - je cherchais un espace où pouvoir me retrouver seul face au miroir, comme un lieu plus intime où me redécouvrir moi-même au travers d’autres énergies, d’autres visages."