qui sommes-nous ?

François De Féline (alias Delfino)
Écriture, chant, illustrations
Jean-Claude Brumaud
Écriture, chant, guitares
Marco Zuber
Théâtre, trompette, choeurs
Touma Guittet
Batterie, percussions, ukulélé, trompette
Sergio Zamparo
Composition, flûtes, claviers
Lino Cisilino
Théâtre, percussions
Jean Guillaud
Violon, vidéo, mise en scène
Patrick Zambon (alias Kinkin)
Accordéon, chant

Collectif tentaculaire

Voguant entre les eaux vivaces de la chanson rétro-moderne, du rock, de l’électro, du jazz, etc… mais aussi du théâtre, du cirque ou encore du cinéma, les Barbarins Fourchus « repoussent les outrages des flics de l’esthétique » et traînent leur bastringue spectaculaire depuis 1992 dans la rue, les chapiteaux, les terrasses de café, les petits théâtres et les scènes de festival de France et de Navarre.

Rafiot pirate au milieu du grand paquebot, notre nébuleuse donne la parole aux poètes, quelle que soit leur discipline, faisant danser les mots, les cœurs et les corps sur une délicieuse satire faite de petites histoires et de grands sentiments, de rumeurs du monde et de paroles intimistes.

Compagnie cosmopolite hors-norme, la nébuleuse « Barbarins » s’ inspire d’artistes aussi différents que Boris Vian, Jacques Prévert, Zavatta, Fellini, Mad Professor, Orson Welles ou les Clash… Mais aussi – et surtout – d’émulation collective, se constituant ainsi une œuvre en perpétuelle construction invitant les individus qui le composent à y mettre ce qui les anime, s’enrichissant de toutes leurs expériences de traverse pour créer un combo explosif et charivarique, en quête de « Belle Beauté ».

Installé à Grenoble, le collectif a toujours eu un pied-à-terre, lieu vivant de création, de rencontre et d’échange ouvret à des personnes de tous les horizons, qu’ils soient artistes ou spectateurs, « certains d’entre eux n’ayant auparavant jamais osé mettre un ongle d’orteil [dans une salle de spectacles] par peur qu’on l’arrache et qu’on se moque de leur indigence » (François Cau – Petit Bulletin). Après le Halage, Beaurepaire et le Théâtre 145, c’est à la Salle Noire, sur la friche culturelle Bouchayer-Viallet,  au cœur des anciennes usines Cémoi, que se réunit notre collectif depuis 2011.

Le collectif des Barbarins Fourchus bénéficie du soutien de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Conseil Départemental de l’Isère et de la Ville de Grenoble.